Comment Détruire Son Couple ?

Chaque mois, de véritables petits manuels de survie, des boîtes à outils, des condensés de méthodes infaillibles paraissent en librairie pour vous aider à réussir votre couple. Ils vous expliquent comment vivre sereinement avec votre partenaire, comment déjouer les pièges parsemés le long de votre parcours à deux et, surtout, comment éviter une rupture et vivre heureux... longtemps, toujours et ensembles ! 




Parmi tous ces guides du routard du couple,  rien n'existe pour obtenir l'effet inverse, à savoir : le guide du bon usage d'une implosion sure et certaine de son couple. Après tout, certains peuvent être interessés à non pas fortifier leur couple mais à le déliter. Pas de panique, j'ai compilé une série de comportements qui, à coup sûr, abattront le couple le plus solide. Ils sont fiables, ils ont été testés et validés par de nombreux couples séparés ou divorcés. 



Règle n°1 du bon usage de la destruction de son couple

"Dans un couple, il y a forcément un dominé et un dominant"

On sait que les couples qui se déclarent heureux ne fonctionnent pas en terme de domination (amorcée par une lutte de pouvoir) mais en terme d'inter-relations


Il parait donc évident que le plus sûr moyen de cheminer vers une séparation est donc de ne pas écouter le point de vue de l'autre, et mieux, d'imposer le sien ! Pour ce faire, on peut conseiller d'acheter des boules Quiès, ainsi vous serez en capacité de ne pas entendre votre partenaire. Il est essentiel de ne considérer que votre point de vue. Si vous commencez à écouter les arguments de votre partenaire c'est déjà très mauvais signe. Vous n'êtes alors pas loin de vous décentrer pour "entendre" et donc "comprendre" une autre façon de voir une même situation, ce qui aurait l'effet recherché inverse.


De même, il est important que vous clamiez que vous seul avez raison et (ne soyons pas avares) que vous aurez toujours raison. Surtout ne laissez jamais penser que vous êtes ouvert au changement, c'est également un signe de consolidation dans un couple et donc totalement contre-productif pour le projet qui vous occupe.



Règle n°2 du bon usage de la destruction de son couple

"La critique est aisée alors on en profite !"

Dans 96% des cas, on sait si une conversation va mal tourner dès les 3 premières minutes... Autant dire qu'il ne faut pas perdre de temps !

Le plus simple est de démarrer avec un ton accusateur et méprisant, les thérapeutes appellent cela un "démarrage brutal" qui n'augure rien de bon.

Rien de bon quand on veut un couple heureux en revanche tout à fait adapté quand on cherche à être un couple malheureux. Le fait de critiquer d'entrée de jeu est assez dévastateur donc efficace. Attention, distinguez bien la critique du grief. Le grief est très courant dans les couples, il concerne une action spécifique ("C'est ennuyeux, tu as oublié d'acheter du pain"). La critique n'a rien à voir, elle vise le caractère de l'autre ou sa personnalité : c'est une attaque globale de ce que l'on est ("On ne peut vraiment pas te faire confiance ! Même pas capable de te souvenir que tu devais ramener du pain.").

Vous saisissez la différence ? Inutile de préciser qu'il vous faut à tout prix favoriser la critique.



Règle n°3 du bon usage de la destruction de son couple

"La rancune est une précieuse alliée"

Soyez attentifs car nous allons aborder un comportement qui peut résoudre beaucoup de choses lors d'un conflit, et qui est très corrélé au bonheur en couple, donc méfiance... Ne jamais l'appliquer !


Lors de disputes, les couples heureux font quelque chose que les autres couples ne font pas : John M. Gottman les appellent "les tentatives de rapprochement". Les tentatives de rapprochements sont "les efforts faits par un couple pour diminuer la tension lors d'une discussion épineuse". Ces tentatives diminuent de façon très conséquente le stress, et ont même la capacité de "soigner" le couple qui se déchire. Donc lorsqu'en pleine dispute, vous êtes plutôt enclin à baisser les armes et à lancer à votre partenaire un signe (verbal ou non) signifiant que vous ne lui êtes pas hostile, quittez la pièce en claquant la porte, de préférence bruyamment.



Règle n°4 du bon usage de la destruction de son couple

"La perte sélective de l'ouïe est une bénédiction"

On peut, sans trop se tromper, penser que l'intérêt que l'on porte à l'autre renforce la considération et l'amour qu'il a pour nous. 

Au delà d'être sympathique, cela implique que nous sommes empathiques. Oui, nous sommes capables de comprendre ce que notre conjoint(e) ressent et oui, ce qu'il raconte de lui, nous intéresse. L'intérêt déclenche-t-il l'empathie ou l'empathie déclenche-t-elle l'intérêt, j'avoue ne pas avoir sérieusement creusé la question mais il doit y avoir un peu des deux. Quoiqu'il en soit, si vous ressentez de l'intérêt et de l'empathie pour votre conjoint, cela est un très bon signe... pour un couple heureux. Evidemment pas, quand on veut justement ne pas faire partie de cette catégorie ! 


En pratique, comment cela se passe-il ? L'intérêt que l'on porte à autrui passe (pas seulement mais souvent) par l'écoute. C'est une notion assez importante (peut-être même cruciale) dans un couple. C'est sur cette écoute qu'il faut travailler. Elle se doit d'être éteinte ou au moins très sélective. Exemple : quand votre conjoint(e) parle, vous n'écoutez pas vraiment, vous vous concentrez sur quelque chose de personnel. Si elle ou lui vous demande si vous écoutez, n'hésitez pas à bien signifier que non ("hein ? comment ?"). Si elle ou il insiste, vous y allez franchement en déclarant que vous avez des choses bien plus préoccupantes à faire pour le moment, et qui ne concerne que vous, cela va de soi!


Le petit plus ? Être plongé sur Facebook ou Instagram comme si votre vie en dépendait pendant que votre conjoint(e) se livre à vous. Le côté irritant (ressenti comme méprisant) de ce type de comportement a un effet très marqué sur la zizanie dans les couples.



Règle n°5 du bon usage de la destruction de son couple

"Mon nombril est plus beau que le tien"

Petite variante de la règle n°4, n'écoutez parler que vous, et pour cela, occupez tout l'espace de la parole et de l'échange. 

Utilisez le "je" à outrance, sans jamais poser de questions à l'autre (nota bene : l'usage du "nous" n'est pas du tout recommandé). 

Faites comprendre que votre vie, vos activités et tout ce qui se rapporte à vous, a beaucoup plus d'intérêt, voire est la seule chose digne d'alimenter la conversation. Si par mégarde (cela arrive lorsqu'on n'est pas un expert de l'egocentrisme) votre conjoint(e) arrive à prendre la parole et se met à parler de ce qui l'intéresse ou de sa journée par exemple, alors renchérissez dès que possible en ramenant bien le sujet à vous. 


POST-SCRIPTUM :

Ah oui j'oubliais, au cas où vous changeriez d'avis et opteriez pour une vie de couple harmonieuse, alors c'est simple : évitez scrupuleusement d'appliquer chacune de ces règles !

Cécilia Commo.jpg

faites connaissance

avec votre thérapeute

Cécilia Commo spécialiste thérapeute de couple

tour d'horizon des compétences de votre thérapeute

rdv pour therapie sexologie

gagner en temps et en confort,

prenez rdv en ligne

Avis sur Cecilia Commo

profitez de l'expérience

des personnes

ayant déjà consulté

Cabinet de sexologie à Paris

8 rue Decamps 75016 Paris

0633011576

0147551617

ceciliacommo@gmail.com

Cécilia Commo - Psychanalyste - Sexologue - Thérapeute de couple - Cabinet de Psychothérapie et Sexologie - Copyright protected 

Face to face sessions in Paris and online via video. Email me for more information.